Comment financer de l’immobilier à l’étranger ?

By 26 août 2019Conseil

Vous avez sûrement déjà du vous demander comment financer de l’immobilier à l’étranger ?

Avant de savoir comment, on pourrait déjà s’intéresser au pourquoi. Pourquoi demander un crédit immobilier pour investir à l’étranger ? Et bien tout simplement dans le but d’acquérir une résidence secondaire pour ses vacances, pour diversifier son portefeuille de placement immobilier ou encore pour profiter de sa retraite dans un autre pays.

De plus, ces opportunités sont motivés par un prix de l’immobilier faible dans des pays tels que la Grèce, l’Espagne ou encore le Portugal, conséquence de la crise de 2007.

Pourtant, avant de foncer tête baissée, il est très important de se renseigner sur :

  • l’actualité de l’immobilier dans le pays de destination,
  • son cadre législatif
  • le financement d’un achat immobilier pour un étranger (résident, non-résident ou investisseur)

Se financer via les banques françaises

Lorsque vous solliciter une banque pour un crédit destiné à financer de l’immobilier en France les deux premiers critères à avoir sont la stabilité financière et professionnelle. Les garanties de bases qui viennent s’ajouter sont la caution, l’hypothèque et de plus en plus fréquemment l’assurance-emprunteur.

Cependant, la banque sera plus exigeantes lorsqu’un crédit doit être accordé de financer de l’immobilier à l’étranger.

En effet, elle demandera une hypothèque sur un bien immobilier présent en France. De plus, un nantissement sur un contrat d’assurance-vie (céder son contrat d’assurance-vie à la banque en cas d’impayés) peut-être requis.

De ce fait, vous aurez compris qu’il est impératif de posséder, donc d’avoir déjà financé, un bien immobilier en France ou encore de posséder une assurance-vie. Il faut comprendre que via l’hypothèque et le nantissement, la banque possède ses garanties de remboursement. Sans cela, il sera presque impossible d’obtenir un prêt immobilier auprès d’un établissement de crédit français pour financier un bien à l’étranger. De plus, la stabilité du pays ainsi que sa situation socio-économique seront prises en compte par les banques.  

https://www.crediteo.co/acheter-ou-louer/

Se financer via les banques locales

Il est possible de contracter un prêt immobilier dans une banque du pays concerné par l’achat. La plupart du temps, cela impliquera d’y ouvrir un compte bancaire. Ce compte bancaire devra impérativement être déclaré tous les ans à l’administration fiscale française.

Il faudra alors se renseigner sur le cadre législatif qui régit le prêt immobilier dans le pays étranger. Même si la stabilité financière et professionnelle est de rigueur quel que soit le pays, les conditions de financement, les garanties ainsi que les modalités de remboursement varient d’un pays à l’autre.

À savoir

Dans certains pays, un étranger résident, non résident ou investisseur doit obligatoirement posséder une autorisation afin d’acheter un bien immobilier.

La fiscalité sur les plus-values et sur les loyers perçus est soumise à la législation locale. Cependant certains pays étrangers acceptent d’appliquer les conventions fiscales faites avec la France ou de soumettre certaines démarches de la législation française. Enfin, il faut aussi prendre connaissance des règles qui régissent le rapatriement ou le transfert de capital en cas de revente. Les règles d’achat, de droit de succession, de partage et la législation sur la copropriété peuvent être totalement différentes des dispositions applicables en France.

Pour répondre à vos attentes, les courtiers font confiance à CRÉDITÉO, le logiciel pour courtier en crédit immobilier.

https://support.crediteo.co/

Pin It on Pinterest