PTZ, CITE, budget 2020, l’accord compliqué

By 13 septembre 2019Conseil

Tout est à refaire dans le secteur de l’immobilier. En effet, les négociations avec le gouvernement se sont durcies très fortement ces dernières heures. En ligne de mire : le maintien des aides relatives à l’amélioration de la transition énergétique des logements à savoir : le PTZ et le CITE (Crédit d’Impôt Transition Energétique).

Le maintien du prêt à taux zéro était quasiment acquis, mais les arbitrages sont sans cesse modifiés. Enfin, le débat sur le CITE est très complexe.

Dans le cadre du budget 2020, le secteur de l’immobilier souhaite changer la donne en ce qui concerne le maintien des aides publiques. Au centre du débat, on retrouve une aide qui relative à l’achat : le PTZ et une aide relative à la rénovation comme le crédit d’impôt transition énergétique (CITE).

Le principal argument que le secteur de l’immobilier avance pour calmer les ardeurs du gouvernement repose sur la baisse significative de production des logements  entre 2018 et 2019.

En effet, on comptabilise environ 35.000 mises en chantiers et 50.000 permis de construire de moins sur l’ensemble de la période 2018-2019.

Cet argument a eu un bon effet car une partie du gouvernement est favorable pour maintenir le PTZ dans le neuf et dans les zones dites détendues (soit B2 et C) alors que la précédente décision était de le supprimé l’an prochain.

De plus, ceux en faveur d’une préservation du PTZ jugent que le coût de l’effort budgétaire ne serait que d’une trentaine de millions d’euros. Ce coût pourrait empêcher une nouvelle baisse consécutive de 30.000 logements en 2020.

Enfin, le Crédit d’Impôt Transition Energétique fait aussi grand débat. Cette année déjà, le montant alloué est passé de 1,7 milliard d’euros à moins de 900.

Le projet du gouvernement est de réduire encore son coût de moitié l’an prochain. Pour atteindre cet objectif, le gouvernement souhaite exclure les ménages les plus aisés du dispositif. Le secteur de l’immobilier juge cet objectif de « non-sens écologique » car ce sont ces ménages qui effectuent les travaux les plus conséquents : estimé à près de 60% des travaux de rénovation énergétique.

https://support.crediteo.co/

Pin It on Pinterest